33 Vues |  Like

ROSYNE EKRABÉ : Miss Côte d’Ivoire France 2017

Contrôle d’identité, s’il vous plaît ?
Je m’appelle Rosyne Ekrabé, j’ai 20 ans, je suis actuellement en préparation d’un DUT Gestion et Administration Commerciale des Organisations, et je vis à Versailles.

Tu es Miss depuis le 7 mai 2017, as-tu eu le temps de bien réaliser et de profiter ?
Oui, je commence à réaliser, mais c’est tout nouveau. Il me faut encore un peu de temps car c’est une grande surprise à laquelle je ne m’attendais pas. Je commence à bien ouvrir les yeux au cours de mes diverses sorties et shootings auxquels j’ai pu participer.

Comment appréhendes-tu ton année de règne ?
Je pense que cette année va me permettre de grandir énormément et de rencontrer du monde, ainsi que d’avoir surement de belles opportunités. Sans oublier que je vais surtout avoir l’occasion de réaliser le projet humanitaire que je souhaite approfondir.

Au sujet de ce projet, dis-nous en plus…
Il consiste à organiser des journées de distribution de kits alimentaires dans les zones défavorisées d’Abidjan. C’est en partenariat avec l’association « One Cause » que l’on va pouvoir mettre cela en place, après avoir récolté des fonds lors de divers événements.

Pourquoi as-tu décidé de te présenter ?
Mon entourage m’a pas mal poussé, en me disant que j’avais les caractéristiques pour représenter la beauté ivoirienne. De mon côté, cela allait aussi me permettre de découvrir encore plus la communauté ivoirienne. Malgré le fait que je sois née en Côte d’Ivoire, cela fait déjà 13 ans que je n’ai pas pu y retourner, et j’avais cette partie importante de ma culture qui me manquait. Au bout d’un moment, je ne savais pas vraiment qui j’étais, et toute cette expérience m’a aussi permis de me dire « Oui ! Je suis vraiment Ivoirienne ! »

As-tu un modèle dans la vie ?
C’est cliché, certes…Mais je dirais ma maman. Elle s’est toujours battue pour atteindre ses objectifs, et malgré les difficultés, elle a toujours montré à ses enfants la meilleure image tout en leur donnant la meilleure éducation possible.

Si tu avais une baguette magique, avec quelle Miss ferais-tu un shooting en duo ?
Je ne connais pas toutes les Miss, mais personnellement, j’aimerai que ce soit la dernière Miss Cameroun Métropole, car elle dégage quelque chose de positif et je la trouve vraiment belle !

Quels sont tes projets pour l’avenir ?
Le premier est de finir mon DUT puis de poursuivre en licence et Master, afin d’avoir un bagage suffisant pour créer mon entreprise et commercer entre l’Europe et l’Afrique. Je ne sais pas encore dans quel domaine précisément, mais je sais qu’il est important pour moi d’avoir un pied des deux côtés.

Si je te dis ROOTS, ça t’évoque quoi ?
ROOTS est un magazine qui aborde la culture afropolitaine sous toutes ses formes ainsi que différents sujets d’actualité, ici et là bas. C’est un beau magazine qui gagne du terrain depuis 5 ans !

Édition : ROOTS n°19
Par Manon Delcourt