8903 Vues |  4

LE CONTINENT : Bijou de la gastronomie africaine

CONTRÔLE D’IDENTITÉ

Waraba, 33 ans, d’origine malienne même si je n’y suis jamais allée car mes parents ont quasiment toujours vécu en Côte d’Ivoire. Je suis la responsable du Continent, restaurant de gastronomie africaine ouvert depuis 3 mois dans le Triangle d’Or parisien.

img_4217

LA DÉCORATION

L’idée était de sortir des clichés autour de l’Afrique et sa restauration. Nous ne voulions pas quelque chose avec des couleurs criardes mais plutôt imposer une réelle touche d’élégance. Le but est que le lieu soit cosy, que l’on s’y sente comme dans un grand appartement parisien, avec des détails qui renvoient à l’Afrique. Nous devons notre déco à Aurore qui a eu le bon goût d’instaurer ce code couleur fort : bleu canard et or, notamment notre grand mur doré à l’étage.

LA CARTE

Le patron est originaire du Sénégal et nous proposons logiquement le meilleur de l’Afrique de l’ouest avec les grands classiques mais aussi le fameux ndolé du Cameroun qui est exceptionnel. La carte est efficace et le client ne se perd pas. De l’entrée au dessert, tout est fait avec goût et raffinement.

Le midi, nous proposons une carte de gastronomie française. 

Premièrement, de par le quartier puisque nous sommes rue de la Boétie, avec une grosse clientèle de bureau et vous conviendrez qu’il est compliqué de reprendre le travail à 14h après avoir mangé un mafé. 

capture-decran-2016-09-28-a-22-44-51

LA VALEUR AJOUTÉE

Un restaurant africain mais avec des standards de réception occidentaux. Nous savons recevoir le client, toujours avec le sourire, vous n’attendrez pas 1h30 pour avoir votre plat, vous aurez un réel service à table avec des serveuses et serveurs au petit soin et qui, en même temps, savent garder leurs distances.

capture-decran-2016-09-28-a-22-44-12

UNE CLIENTÈLE MÉTISSÉE

Nous avons un brassage de populations diverses au sein du restaurant. Je tiens vraiment à mettre l’accent sur notre parti pris très hétéroclite qui se ressent également dans notre staff tres métissé. L’idée n’est pas de faire un lieu ghettoïsé mais plutôt de faire en sorte que tout type de personnes puisse venir diner dans notre restaurant sans gêne quelconque. Demain, si je vais manger à l’hôtel Costes je ne me sentirais pas mal à l’aise, et je veux cet esprit chez nous.

SI JE VOUS DIS ROOTS…

Je pense à votre magazine qui représente le côté africain, moderne et fier de ses origines. 

31 rue de la Boétie 75008 Paris Métro : Miromesnil